Encore un cas d’homophones lexicaux!

Hier, je vous lançais un appel : celui de me faire parvenir vos photographies de fautes repérées dans l’actualité. Notre premier participant est Benoît Melançon (http://oreilletendue.com/), qui a repéré pour nous un beau cas d’homophones lexicaux dans La Presse de ce matin en page A2 :

Allier : un allié qui est ailier?
– Benoît Melançon

Naturellement, il aurait fallu lire : «Si notre AILIER gauche et notre défenseur (…)». Merci à Benoît Melançon pour la suggestion!

L’art méconnu de la néologie

La revue L’actualité du mois d’août 2012 propose un intéressant dossier sur la création des nouveaux mots («Ils sont géniaux, ces Québécois!», p. 56-60). En effet, la journaliste Noémi Mercier nous en apprend beaucoup sur l’étonnant métier de terminologue et nous dresse un portait original de «[l’]escouade de bricoleurs de mots» de l’Office québécois de la langue française. Le Québec, véritable innovateur en matière de francisation principalement depuis les années 1970, créé chaque année des néologismes afin de freiner les anglicismes. Selon Marie-Éva de Villers, le Québec a une expertise inégalée en matière terminologique et peut se vanter d’avoir réussi à intégrer dans l’usage de la population québécoise – et d’ailleurs – des mots qui initialement semblaient farfelus. C’est le cas notamment de «Hameçonnage», «Clavardage», «Pourriel» et «Baladodiffusion».

À lire, donc, sans retenue.

Les Correspondances d’Eastman

Les Correspondances d’Eastman célèbrent cette année leur dixième anniversaire et ont pour thème «Le bal des lettres et des arts». Des créateurs et des créatrices des milieux du cinéma, du théâtre, de la danse, des arts et de la télévision seront de passage pour témoigner du mariage entre leur médium de prédilection et la littérature. Pour marquer l’événement, les organisateurs offrent leur meilleure programmation des dernières années! Outre les lettres que peuvent écrire dans des lieux inspirants du village d’Eastman les visiteurs, les cafés et cabarets littéraires demeurent l’attrait principal pour quiconque s’intéresse à la littérature. Parmi les invités cette année, citons Évelyne de la Chenelière, Dany Laferrière, Naïm Kattan, Nicolas Dickner, Fred Pellerin, Julie Hivon, Manon Barbeau, David Goudreault et la présence trop rare d’Hélène Monette qui offrira une lecture de sa puissante poésie. Du 9 au 12 août, un détour s’impose dans ce village d’irréductibles!

http://www.lescorrespondances.ca