[Extrait] Comme des sentinelles

Une autre famille

(première partie)

Le fils aîné connaît un endroit où les lampadaires s’appellent des sentinelles. Plantés à des kilomètres les uns des autres, ils gardent les routes qui ne mènent nulle part, guettent des intersections qui n’ont pas changé depuis des années. Là-bas, les maisons sont presque toutes construites sur le même plan : le salon, la cuisine, la chambre principale et la salle de bain autour de la salle à manger, au rez-de-chaussée; deux ou trois chambres, et une seconde salle de bain, à l’étage. De maison en maison, de famille en famille et de génération en génération, on s’oriente en suivant des rangs chiffrés de un à quatre – rarement plus que quatre – et en prêtant foi à toutes sortes de ouï-dire, de racontars, de contes et de cancans; les almanachs aussi peuvent s’avérer utiles, comme des girouettes et un certain savoir pastoral fait de vaches couchées, de lunes cornues et de couchers de soleil. (p. 120)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s