Mémère-la-virgule

Pierre Foglia chronique parfois sur l’orthographe. Certains d’entre vous savent que lorsqu’il pratique cet art dangereux, il emprunte l’identité de «Pépère-la-virgule», sobriquet hérité d’une bande de profs mécontents de se faire pointer leurs erreurs par ce lunetté grisonnant. Il faut dire qu’il l’a un peu cherché, le vieux bourru :

«Pensez à un phare qui guide les bateaux dans le brouillard. Le prof devrait être ce phare. Non seulement il ne l’est pas, non seulement sa batterie est à plat, ce con, mais il envoie les bateaux drette sur les brisants où ils naufragent. Tiens, toé, le petit marin, nage.» (La Presse, 26 avril 2012)

Quand j’ai lu sa chronique d’aujourd’hui — superbe de vérité et de cruauté —, je n’ai pu m’empêcher de penser à tous ces fonctionnaires du ministère de l’Éducation, aux professeurs en science de l’éducation et aux profs tout court qui seront témoins de cette belle coquille… et peut-être se vengeront.

Pépère

Une coquille qui fera date?

Publicités

3 réflexions sur “Mémère-la-virgule

  1. Très bel article. J’adore ton ton (!), la citation choisie et le jeu de mots sous la capture d’écran. Pas sûre que j’aurais vu la coquille en plus. Et merci pour la découverte de l’article terrible de Pierre Floglia.

  2. Pingback: Besoin de correcteurs à la Presse+ ? | L’Oreille tendue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s