Blogue

Ressources en ligne : les suggestions d’une lectrice

Il y a quelques semaines, j’ai écrit un billet dans lequel je recensais quelques ressources en ligne gratuites que je consulte régulièrement dans le cadre de mes activités de révision. Une généreuse lectrice m’avait dressé la liste de ses incontournables dans la section «Commentaires», que probablement peu de gens consultent. Aussi j’ai pensé les retranscrire, afin qu’un plus grand nombre de personnes puissent en profiter. Grand merci à Marie-Pierre Lefebvre, technicienne en édition à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Féminisation :

Féminisation des noms de métiers, titres, grades et fonctions
http://atilf.atilf.fr/gsouvay/scripts/feminin.exe

La nouvelle orthographe :

La nouvelle orthographe
http://www.orthographe-recommandee.info/

La nouvelle orthographe, parlons-en
http://www.orthographe-recommandee.info/miniguide.pdf

Ponctuation :
La ponctuation
http://www.la-ponctuation.com/

Portail linguistique du Canada :

Outils d’aide à la rédaction
http://www.noslangues-ourlanguages.gc.ca/bien-well/outils-tools-fra.html

Le guide du rédacteur
http://www.btb.termiumplus.gc.ca/tpv2guides/guides/redac/index-fra.html?lang=fra#

La relecture :

MDR
http://www.ccdmd.qc.ca/fr/strategies_revision/?id=5109&action=animer

Manipulations syntaxiques :

BDL-Les manipulations syntaxiques
http://66.46.185.79/bdl/gabarit_bdl.asp?id=4266

La rédaction administrative :

Le français au bureau
http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/documents/fab/fab.php

Le français en affaires, c’est notre affaire
http://www.francaisenaffaires.com/page-daccueil.html

Bonnes pratiques de la communication écrite dans les démarches en ligne
http://www.spl.gouv.qc.ca/fileadmin/medias/pdf/Bonnes_pratiques.pdf

La recherche documentaire :

InfoSphère
http://www.bibliotheques.uqam.ca/InfoSphere/sciences_humaines/index.html

BREF
http://services.banq.qc.ca/sdx/bref/accueil.xsp?db=bref

Guide méthodologique des travaux écrits, version abrégée d’APA (6e édition)
http://www.uhearst.ca/_pdf/Guide-APA.pdf

Citer ses sources :

Style APA U Laval
http://www.bibl.ulaval.ca/aide-a-la-recherche/documents-d-aide-a-la-redaction/citer-vos-sources/style-apa

Une adaptation française NORMES BIBLIOGRAPHIQUES DE L’AMERICAN PSYCHOLOGICAL ASSOCIATION (APA)
http://benhur.teluq.uqam.ca/~mcouture/apa/index.htm

Une adaptation française NORMES BIBLIOGRAPHIQUES[…] format pdf
http://benhur.teluq.uqam.ca/~mcouture/apa/normes_apa_francais.pdf

Anglicismes :

http://www.cce.umontreal.ca/auto/anglicismes.htm

Conjugaison :
Le devoir conjugal
http://www.pomme.ualberta.ca/devoir/

Le conjugueur
http://leconjugueur.lefigaro.fr/

Bescherelle
http://www.bescherelle.com/conjugueur.php

Dictionnaires :

Dictionnaire des synonymes
http://synonymes.com/

Dictionnaire des cooccurrences
http://www.btb.termiumplus.gc.ca/tpv2guides/guides/cooc/index-fra.html?lang=fra

Dictionnaire Electronique des Synonymes (DES)
http://www.crisco.unicaen.fr/Presentation-du-dictionnaire.html

Trésor de la langue française informatisé (Le)
http://atilf.atilf.fr/tlf.htm

Amélioration du français :

Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD) – Amélioration du français
http://www.ccdmd.qc.ca/fr/

Centre de communication écrite
http://www.cce.umontreal.ca/

Langue au chat
http://www.langueauchat.com/

Expressions
http://www.les-expressions.com/

Des médias et des mots
http://catifq.usherbrooke.ca/didacticielmedia/index.jsp

Préfixes et suffixes grecs et latins
http://cm1cm2.ceyreste.free.fr/paulbert/prefix.html#recherche

Recommandations et rappels linguistiques
http://www.bt-tb.tpsgc-pwgsc.gc.ca/btb.php?lang=fra&cont=041

Le français au micro
http://www.radio-canada.ca/radio/francaisaumicro/

Association pour le soutien et l’usage de la langue française (Asulf)
http://www.asulf.ca/capsules-linguistiques.html

Guide de révision
http://www.hec.ca/qualitecomm/caf/preparation-ortho1.pdf

Par défaut
Blogue

Mes grands oubliés : minidico des mots de mon adolescence

La déesse des mouches à feu

Je termine à l’instant la lecture de La déesse des mouches à feu, premier roman de Geneviève Pettersen, aussi connue sous le nom de Madame Chose. Ceux qui s’intéressent aux québécismes et aux mots issus du registre familier seront heureux de le lire, car il en contient un char pis une barge. À sa lecture, une quantité de mots complètement occultés de ma mémoire me sont revenus en tête. J’ai pensé en partager quelques-uns avec vous, sous la forme d’un minidico [1].

Charrue : Salope. «Je lui ai dit qu’elle était juste une charrue.» (p. 40)

Coches : Diminutif de cochons. Policiers. «Ils ont sûrement appelé la police parce que les coches sont arrivés en quatre-roues.» (p. 55)

Frais chié : Hautain. «Mon père avait fait enlever les deux terrains de tennis quand il avait acheté la maison. Il trouvait ça frais chié.» (p. 9)

Greluche : Fille ou femme dont le mauvais goût de l’apparence est considéré comme proportionnellement inverse à son QI. «Ma mère, elle arrêtait pas d’inviter ses sœurs pis ses amies greluches.» (p. 19)

Guirda : Fille ou femme considérée comme superficielle et facile. «On a su après que les squaws, c’était juste des guirdas de Chicoutimi-Nord.» (p. 29-30)

Pad : Coupe Longueuil. Coupe de cheveux dont l’arrière est plus ou moins long, alors que les côtés et le dessus sont courts. «C’était des genres de BS à pinch pis à pad.» (p. 28)

Passer le doigt : Masturber. «C’était juste une pute. Toute la ville lui avait déjà passé le doigt.» (p. 131)

Poseur : Personne dont l’attitude et la culture manquent de naturel et de goût. «Keven l’a regardé de haut pis il lui a dit d’aller faire jouer sa marde de poseurs pis de vendus ailleurs.» (p. 52)

Quotient : Intelligent. «Je me rappelle que je me trouvais crissement quotiente d’avoir pensé à ça.» (p. 54)

Scramer : Déguerpir. «Il me disait de scramer pis d’aller jouer au Nintendo.» (p. 10)

Sluggué : Être frappé d’un coup énergique. «J’ai essayé de lui arracher une poignée de cheveux, mais elle m’a slugguée ben comme il faut.» (p. 31)

Traiter de noms : Insulter. «Je trouvais qu’elle faisait un peu pitié, mais je l’ai traitée de noms pareil. (p. 40)

Trimpes : Bums, délinquants. «Il était parti à Québec chercher du PC avec des trimpes de Jonquière.» (p. 88)

Vadge : Vagin. «Elle m’a donné un coup de pied dans le vadge.» (p. 31)

[1] Je propose ces définitions à partir de ma subjectivité montérégienne.

Pettersen, Geneviève, La déesse des mouches à feu, Le Quartanier, coll. «Polygraphe», 2014, 203 pages.

Par défaut
Blogue

La recette d’un best-seller

Comment je suis devenu un écrivain célèbre

Vous désirez vous évader, rire et ne pas trop réfléchir? J’ai la solution pour vous! Courez vite acheter ou emprunter Comment je suis devenu un écrivain célèbre de Steve Hely! Élu meilleur livre de l’année par le Washington Post, qui écrivait d’ailleurs entre deux fous rires «peut-être avons-nous lu un livre plus drôle ces vingt dernières années, mais nous serions incapables pour l’instant de dire lequel!», ce roman offre une charge cynique contre l’industrie du livre et la littérature formatée.

Steve Hely nous raconte l’histoire de Pete Tarslaw, un littéraire raté à «l’érudition creuse mais convaincante», justement embauché pour ces «qualités» par EssayAides, une entreprise qui offre de l’aide rédactionnelle aux chercheurs d’emploi ainsi qu’aux étudiants qui désirent s’inscrire à l’université. En clair, la principale tâche de Pete est de rédiger des lettres de candidatures en transformant leur charabia en un autre, plus inventif, «performant» et souvent frauduleux. Las de ce boulot alimentaire aliénant — mais qui ne provoque aucun malaise éthique chez le principal intéressé —, il cherchera à devenir riche, célèbre et respecté. Pour y arriver, trois solutions s’offrent à lui : gagner à la loterie, braquer une banque ou écrire un best-seller. Son choix se pose évidemment sur la troisième option, et il s’efforcera de trouver la bonne recette pour y parvenir. Pour ce, il va «étudier les livres qui fonctionnent, trouver un sujet de nature à séduire le service marketing d’une maison d’édition, surtout s’inventer une légende personnelle susceptible de séduire les journalistes». Épluchant le classement des meilleures ventes du New York Times, il en viendra à finalement trouver sa recette gagnante. Voici ses 16 ingrédients :

1. Abandonner la vérité.

2. Écrire un livre populaire. Ne pas gaspiller d’énergie à en faire un bon livre.

3. N’inclure aucun élément de sa propre vie.

4. Nécessité d’inclure un meurtre.

5. Nécessité d’inclure un club, des secrets/missions mystérieuses, des personnages timides, des personnages dont la vie est changée soudainement, des histoires d’amour surprenantes, des femmes qui ont renoncé à l’amour mais qui se révèlent splendides.

6. Évoquer une troublante tristesse à la fin.

7. La prose doit être lyrique.

8. Les romans doivent comporter des scènes de route de campagne, pour donner à l’acte de conduire un caractère poétique et magique.

9. Dans les passages ennuyeux, insérer des descriptions de repas délicieux.

10. Le personnage principal est miraculeusement libéré d’un boulot minable.

11. Inclure un maximum de scènes se déroulant dans des villes pleines de lecteurs.

12. Offrir aux lecteurs un reflet d’eux-mêmes dans lequel on aura insufflé une dose supplémentaire de classe internationale.

13. Viser les tranches de populations clefs.

14. Mettez de la musique.

15. Évoquer absolument des destinations exotiques peu connues.

16. Inclure des noms de plantes.

Pete Tarslaw parviendra-t-il à ses fins? Je ne vous le dévoilerai pas. En revanche, je vous confierai que Steve Hely, qui proposait ici son premier roman et qui est depuis auréolé d’un succès international, a vu les droits d’adaptation de son livre achetés par John August, scénariste attitré de… Tim Burton.

Hely, Steve, Comment je suis devenu un écrivain célèbre, Paris, Sonatine (traduit de l’anglais par Héloïse Esquié), 2011, 370 pages. [Titre original : How I Became a Famous Novelist, Black Cat, 2009]

Par défaut
Blogue

Un tsunami de clichés

Aujourd’hui, la prolifique Oreille tendue commence la semaine avec force puisqu’elle consacre le sujet d’un billet aux clichés, plus précisément ceux formés d’une «association obligatoire de mots», parmi lesquels se trouvent deux de mes suggestions : «Le cynisme est toujours aussi ambiant que la vérité est criante.» Je voudrais en ajouter un autre qui m’horripile; j’ai nommé l’éculé tsunami d’émotions, qui fêtera en décembre ses dix années de présence dans les journaux. Le dévastateur tsunami qui a frappé l’Asie du Sud le 26 décembre 2004, en plus d’avoir fait des centaines de milliers de victimes, a fait naître dans la presse toute une gamme d’expressions formées avec le mot tsunami. Je décrète que le règne de cette expression vide a assez duré : enterrez-la et partez à la recherche de nouvelles métaphores, mais de grâce, ailleurs que dans le champ lexical de la météorologie.

[COMPLÉMENT]
Benoît Melançon, qui est derrière l’Oreille tendue, m’a écrit pour m’informer qu’il s’est aussi penché sur cette expression. Vous pouvez lire son billet ici.

Par défaut