[Extrait] Comme des sentinelles

Une autre famille

(première partie)

Le fils aîné connaît un endroit où les lampadaires s’appellent des sentinelles. Plantés à des kilomètres les uns des autres, ils gardent les routes qui ne mènent nulle part, guettent des intersections qui n’ont pas changé depuis des années. Là-bas, les maisons sont presque toutes construites sur le même plan : le salon, la cuisine, la chambre principale et la salle de bain autour de la salle à manger, au rez-de-chaussée; deux ou trois chambres, et une seconde salle de bain, à l’étage. De maison en maison, de famille en famille et de génération en génération, on s’oriente en suivant des rangs chiffrés de un à quatre – rarement plus que quatre – et en prêtant foi à toutes sortes de ouï-dire, de racontars, de contes et de cancans; les almanachs aussi peuvent s’avérer utiles, comme des girouettes et un certain savoir pastoral fait de vaches couchées, de lunes cornues et de couchers de soleil. (p. 120)

Publicités