[Extrait] Comme des sentinelles

Une autre famille

(première partie)

Le fils aîné connaît un endroit où les lampadaires s’appellent des sentinelles. Plantés à des kilomètres les uns des autres, ils gardent les routes qui ne mènent nulle part, guettent des intersections qui n’ont pas changé depuis des années. Là-bas, les maisons sont presque toutes construites sur le même plan : le salon, la cuisine, la chambre principale et la salle de bain autour de la salle à manger, au rez-de-chaussée; deux ou trois chambres, et une seconde salle de bain, à l’étage. De maison en maison, de famille en famille et de génération en génération, on s’oriente en suivant des rangs chiffrés de un à quatre – rarement plus que quatre – et en prêtant foi à toutes sortes de ouï-dire, de racontars, de contes et de cancans; les almanachs aussi peuvent s’avérer utiles, comme des girouettes et un certain savoir pastoral fait de vaches couchées, de lunes cornues et de couchers de soleil. (p. 120)

Ma rentrée littéraire

J’ignore si vous avez feuilleté la très bonne (et très belle!) revue Le Libraire du mois de septembre… Si ce n’est déjà fait et que vous êtes curieux de découvrir les nouveautés littéraires, je vous invite à la télécharger ici. Pour ma part, je trouve que la rentrée québécoise est remplie de belles promesses et c’est pourquoi je souhaite ardemment que ma bibliothèque municipale regarnisse son catalogue, sans quoi mon portefeuille en souffrira! Voici donc en rafale les romans québécois que je me promets de lire cet automne :

Javotte de Simon Boulerice (Leméac), La fiancée américaine d’Éric Dupont (Marchand de feuilles), Comme des sentinelles de Jean-Philippe Martel (La Mèche), Le jardin de ton enfance de Francine Noël (Leméac), Les enfants lumière de Serge Lamothe (Alto), La trilogie coréenne d’Ook Chung (Boréal), Testament de Vickie Gendreau (Le Quartanier), Variétés Delphi de Nicolas Chalifoux (Héliotrope) et, enfin, Rapide-Danseur de Louise Desjardins (Boréal).

Bonnes lectures!