Un tsunami de clichés

Aujourd’hui, la prolifique Oreille tendue commence la semaine avec force puisqu’elle consacre le sujet d’un billet aux clichés, plus précisément ceux formés d’une «association obligatoire de mots», parmi lesquels se trouvent deux de mes suggestions : «Le cynisme est toujours aussi ambiant que la vérité est criante.» Je voudrais en ajouter un autre qui m’horripile; j’ai nommé l’éculé tsunami d’émotions, qui fêtera en décembre ses dix années de présence dans les journaux. Le dévastateur tsunami qui a frappé l’Asie du Sud le 26 décembre 2004, en plus d’avoir fait des centaines de milliers de victimes, a fait naître dans la presse toute une gamme d’expressions formées avec le mot tsunami. Je décrète que le règne de cette expression vide a assez duré : enterrez-la et partez à la recherche de nouvelles métaphores, mais de grâce, ailleurs que dans le champ lexical de la météorologie.

[COMPLÉMENT]
Benoît Melançon, qui est derrière l’Oreille tendue, m’a écrit pour m’informer qu’il s’est aussi penché sur cette expression. Vous pouvez lire son billet ici.

Désinvolture, clichés et atomes crochus

Atomic

Le 13 février dernier, lasse de lire l’expression «ovni littéraire» dans les journaux, je rédigeais un billet à ce sujet dans lequel je recensais quelques exemples de journalistes en panne d’inspiration quand vient le temps de  qualifier une œuvre singulière/déroutante/originale/étrange/curieuse/radicale/atypique. Je l’avoue : j’entretiens une solide relation amour-haine avec les clichés journalistiques.

Un matin de mai, après avoir lu en diagonale le cahier Arts de La Presse, je rédige ce tweet : «L’électron libre serait-il le cousin de l’ovni littéraire? #cliché #bebitte». À mes yeux, il est clair que cette désinvolte « bebitte » pond des ovnis littéraires/cinématographiques/théâtraux ou encore participe à de telles créations. Silence radio dans la twittosphère, pas de gloriole du jour. Mais la prolifique et très disciplinée Oreille tendue était là, elle, et a recensé aujourd’hui pour nous quelques exemples où l’expression électron libre est utilisée pour décrire une «personne qui agit de manière indépendante (par rapport à un ensemble, une institution)» (Petit Robert, édition numérique 2010). Remercions-la, une fois de plus, d’avoir fait le travail pour nous. Décidément, moi et l’Oreille avons quelques atomes crochus.

Électron libre