Un tsunami de clichés

Aujourd’hui, la prolifique Oreille tendue commence la semaine avec force puisqu’elle consacre le sujet d’un billet aux clichés, plus précisément ceux formés d’une «association obligatoire de mots», parmi lesquels se trouvent deux de mes suggestions : «Le cynisme est toujours aussi ambiant que la vérité est criante.» Je voudrais en ajouter un autre qui m’horripile; j’ai nommé l’éculé tsunami d’émotions, qui fêtera en décembre ses dix années de présence dans les journaux. Le dévastateur tsunami qui a frappé l’Asie du Sud le 26 décembre 2004, en plus d’avoir fait des centaines de milliers de victimes, a fait naître dans la presse toute une gamme d’expressions formées avec le mot tsunami. Je décrète que le règne de cette expression vide a assez duré : enterrez-la et partez à la recherche de nouvelles métaphores, mais de grâce, ailleurs que dans le champ lexical de la météorologie.

[COMPLÉMENT]
Benoît Melançon, qui est derrière l’Oreille tendue, m’a écrit pour m’informer qu’il s’est aussi penché sur cette expression. Vous pouvez lire son billet ici.